La définition de Robbins s'étend à toutes les activités humaines, pas seulement aux opérations strictement économiques comme la production, l'échange, la consommation ou la redistribution. Dans les années 1930, la science économique connaît deux grandes révolutions avec l'apparition de la macroéconomie et de l'économétrie. Avec la publication de la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (1936), John Maynard Keynes crée le champ de la macroéconomie. Les années 1930 sont aussi marquées par le développement de l'économétrie. Ragnar Frisch crée la société d'économétrie en 1930 et la revue Econometrica en 1933. Le développement de l'économétrie conduit à un usage de plus en plus importants des statistiques dans la science économique. Les modèles économétriques peuvent aussi bien être utilisés pour calibrer un modèle économique existant que pour tester sa validité empirique. Aucun espace médiatique ne trouve grâce à vos yeux? Vous voulez échapper «au culte de la petite phrase, du sniper prêt à tout pour créer le buzz». Lorsque vous participez à une émission comme «On n'est pas couché» ou plus récemment «C l'hebdo» avec Aymeric Caron, n'avez-vous pas tendance à y céder parfois vous aussi? La petite phrase est la production idéologique destinée à créer le buzz qui induit les parts de marché. La production m'avait assuré que l'émission serait courtoise. J'ai eu la faiblesse de le croire quand j'ai accepté de m'y rendre. Alain Finkielkraut explique qu'il lui semble nécessaire d'aller dans la gueule du loup dire son fait à la bien-pensance et au «politiquement ricanant». Partagez-vous son point de vue? Il a absolument raison. Sauf qu'il y a des lieux où on ne peut pas faire passer son message, il s'agit de savoir lesquels. Comme ça n'est pas une science exacte, on peut se tromper. L’ONG Transparency international, reconnue pour son classement crédible de corruption dans le monde, a identifié, dans son rapport publié le 21 février, le Congo comme l’un des dix pays les plus corrompus en Afrique. Le Congo est classé 44e des 54 Etats africains dans cette perception globale de la corruption. La corruption est désormais une vraie gangrène dans le pays. Le président Denis Sassou N’Guesso l’a lui-même reconnu en décembre 2017 lors de son message devant le parlement réuni en congrès, appelant par conséquent la justice à sévir, et les parlementaires à être plus vigilants que jamais. La corruption règne dans tous les secteurs de l’économie nationale, à tel point que les sanctions disciplinaires au sein de l’administration publique ne sont plus infligées. Ceux qui devraient sanctionner se retrouvent souvent dans les pratiques incriminées. Lors de son investiture à la présidence de la République en 2009, le chef de l’Etat congolais s’était fondu un violent réquisitoire, dénonçant que l’Etat n’était hélas « pas exempt » de la corruption. Chrétiens et musulmans viennent de se réunir à Yaoundé pour ensemble exhorter les camerounais à arrêter les pratiques de corruption. « Lutte contre la corruption : la solution par la foi ». C’est sur ce thème que se déroule la célébration de la journée internationale de lutte contre la corruption au Cameroun. La cérémonie officielle s’est tenue au palais des Congrès de Yaoundé, à l’initiative de la Commission Nationale Anti-Corruption (Conac). C’était également l’occasion de clôturer l’année Africaine de lutte contre la corruption. La célébration de ce dimanche réunissait prêtres, pasteurs et imams, exhortant les camerounais à stopper les pratiques de corruption. Pendant près de 2h, des dignitaires de plusieurs chapelles religieuses se sont succédés pour appeler l’assistance à user de leur foi pour lutter contre la corruption. « La terre promise, c’est Israël. Le Cameroun n’est pas la terre promise, mais une terre de promesses. Nous avons nos propres richesses. La lutte doit être une affaire de tous les camerounais », a martelé un Pasteur de la Cameroon Baptist Church. Sur le même ton, un imam fait remarquer que corrompre est contre la volonté d’Allah. « La corruption est une injustice sociale. Abondonnons toute forme d’enrichissement illicite. Nous aurons deux salaires : ici bas, et dans l’au-delà ». « Nous croyons que si les musulmans et les chretiens décident de vivre leur foi, la corruption n’aura pas de place dans notre triangle national ». Dieudonné Massi Gams, Président de la Conac. Pour ce faire la France avec surtout l’accord des Etats africains, souverains, a décidé de protéger leur monnaie commune contre les effets de perte de valeur ; cela avec l’approbation de ces différents pays. L’approche de la France aujourd’hui comme expliquée par ses différents présidents n’est plus une relation paternaliste ! La France voit aujourd’hui l’Afrique comme un partenaire économique fiable et surtout historique. La stratégie française consiste alors à développer sa présence militaire en Afrique comme gage fort de stabilité et surtout de lutte contre le terrorisme dans une région minée par ce fléau. En effet par les opérations Barkhane, Serval et Epervier ont été de véritables opérations militaires de lutte contre les entités terroristes au Mali et plus globalement dans tout le Sahel. L’opération Sangaris et Licorne respectivement en Centrafrique et en Côte d’ivoire ont été de véritables outils pour éviter un embrasement total de ces pays confrontés à des crises politiques et religieuses. Celui qui a été nommé ministre de l’Intérieur mardi 15 octobre avouera également à Paris Match avoir « zoné » à Marseille, des années « Kéké » à fréquenter des gens « pas recommandables » à l’instar de Christian Oraison. « (Christian) Oraison, c'était mon grand frère, mon protecteur, reconnait Castaner au JDD. Il m'appelait l'étudiant ». Véritable caïd, Christian Oraison a été abattu en 2008 de plusieurs balles à Manosque dans le hall de son immeuble. Surnommé le « Grand Blond », il avait été formé par Gaëtan Zampa, proche de la Dream Team, un redoutable gang de braqueurs. « Manosque était leur base arrière. J’ai vu ces gens-là de près, certains se faisaient buter », raconte Castaner au JDD. De ses erreurs de jeunesse, Christophe Castaner conserve « quelques discrètes cicatrices » et sa chaîne en or autour du cou, un cadeau de sa mère. « Je ne l'ai jamais quittée. Je la cache en mettant une cravate parce qu'il paraît que sinon, ça fait trop kéké », glisse-t-il au JDD. Après avoir échappé à un destin de voyou, Christophe Castaner est désormais le premier flic de France.